Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Ma vieille B55
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Lenco Référence Index du Forum -> LENCO -> Remise en route, réglages et améliorations.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MAZZONI
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2010
Messages: 2 695
Localisation: Paris
Prénom: Hervé
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: es

MessagePosté le: Lun 6 Juin - 11:49 (2011)    Sujet du message: La B55 à deux bras Répondre en citant

En toute honnêteté, tout n'est pas parfait et en particulier, je ne peux pas faire fonctionner le lèvre bras, ce qui est assez inconfortable.
La raison en est les écarts de hauteurs entre le nouveau bras et le plateau. En d'autres termes, le lève-bras récupéré d'une L75 ne monte pas assez haut pour accompagner le bras dans sa descente.
Sinon, acoustiquement ça marche.
Pour répondre à la question bras en S vs. bras d'origine, ma position est toujours la même : le bras droit et simplifié à l'extrême de la B55 fonctionne très bien si on lui a changé ses paliers en Vé. Son antiskating agissant par en dessous via un ressort sur le pivotement du fût du bras, il n'y a aucun effet pervers de couple de renversement et c'est bien ainsi.
Ce bras est alors parfaitement horizontal dans le sens qu'il ne danse pas sur les couteaux. Partant de cette bonne base, on peut lui offrir une bonne cellule et bien la régler ; alors le son est complétement comparable (à cellule égale) avec un bras en S.
Ce qui ne colle pas, c'est le bras droit des L75 - L78.
Leur contrepoids latéral de réglage fin de la force d'appui crée un couple de renversement que l'on essaye de compenser en faisant pivoter le contrepoids principal sur la queue du bras, pendant que l'antiskating fait tourner tout cela dans l'autre sens.
C'est exactement le sens premier du mot sophistication : compliquer pour séduire.
Donc, je garde par principe et par défi mon bras droit de B55 et j'ai déposé mes bras droits de L75 et L78.
Le bras droit est équipé d'une Ortofon OM20 (honnête, maintenant que j'ai beaucoup mieux) et le bras en S juste greffé est équipé d'une vintage neuve Grado MF1 qui ne ronfle plus depuis que j'ai policé certaines connexions et qui donne beaucoup d'aigus.
Un commutateur de cellules situé sous la planchette du bras greffé permet de passer d'un bras à l'autre.
Ainsi, on peut faire jouer simultanément les deux cellules mais on n'en entend qu'une à la fois. On peut donc comparer d'un simple basculement d'inverseur les deux cellules qui jouent le même morceau. Très instructif.
_________________
Hervé
Du vinyle, sinon rien !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 6 Juin - 11:49 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gabi
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2010
Messages: 287
Localisation: 82
Prénom: Gabi
Langue 1: fr

MessagePosté le: Mar 7 Juin - 14:28 (2011)    Sujet du message: Ma vieille B55 Répondre en citant

Merci Hervé ! Okay

Comme quoi, plus c'est simple, plus c'est efficace et mieux ça marche.
Cela ce vérifie souvent dans le secteur audiophile.

@+! hats off
Revenir en haut
MAZZONI
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2010
Messages: 2 695
Localisation: Paris
Prénom: Hervé
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: es

MessagePosté le: Dim 3 Juil - 13:55 (2011)    Sujet du message: Une B55 avec un frein de plateau Répondre en citant

Après un premier échec d'installation d'un frein de plateau sur ma B55 canal historique, je décide de m'y recoller.


Cause de l'échec de la première tentative : partant d'un frein de L75, j'avais voulu cintrer la lame d'acier pour qu'elle aille racler le fond du plateau qui est plus haut que celui d'une L75 ; oui mais une lame ressort est en acier trempé, pour l'élasticité, et j'ai dépassé la limite d'élasticité ; bilan : rupture et jurons.


Ayant récupéré dans de bonnes conditions (merci au mécène de ce forum) une nouvelle lame ressort frein de L75, je m'y remets.
Narration puis photos.


Repérer l'endroit idoine sous le plateau, du côté du levier de commande de la mise en marche ; c'est le mouvement de ce levier qui va actionner le frein quand on coupe le courant (même principe que sur les L75/78 mais positionné vers l'intérieur du plateau dans ma solution).
Percer le châssis une seule fois à 3 mm pour fixer la lame avec le petit boulon + rondelle frein qui vont bien ; on peut se contenter d'une vis si on est outillé pour tarauder le trou dans le châssis.
Aspirer les copeaux métalliques tombés en fond de socle.
Glisser une cale mince  sous la lame pour qu'elle se dresse plus haut que sous l'effet de sa courbure initiale (puisqu'il ne faut pas tenter de la recintrer, sinon ...). Dans mon cas, j'ai utilisé un fer à soulier en plastique (désolé pour l'oxymore) juste coincé sous la première lame car c'est naturellement biseauté pour un réglage plus fin, léger et ça amortit les vibrations d'ordre 3 des séismes centennaux (cette dernière partie de la phrase est une pure provocation).
Prolonger la lame par une lame secondaire (en chemin de fer, on appellerait cela un pantographe secondaire installé en extrémité du pantographe principal).
Se servir de la bague de plastique du frein comme attache de la lame secondaire.
Equiper l'extrémité de la lame secondaire d'un embout en plastique quelconque car c'est cela qui va frotter sous la plateau.
Cintrer la lame secondaire, ajuster la cale mince sous la lame principale,  remettre le plateau , faire un essai, retirer le plateau, corriger cintrage et position de la cale, recommencer, ne pas jurer ça va aller.
Fini.

Le frein en position relevée donc freinage, levier de mise en marche à l'arrêt.



Le frein en position défreinée, platine en marche, le levier de mise en marche écrase la lame ressort principale.



Autre vue en position de freinage.


Les chafouins qui me diront "il n'a pas remis le couvercle du bornier !" se trompent : je l'ai remis.
Toute précision sur demande.
Bon dimanche.
_________________
Hervé
Du vinyle, sinon rien !
Revenir en haut
maco
*
*

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 2 748
Localisation: Luxembourg
Prénom: Mario
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: de
Langue 4: it

MessagePosté le: Dim 3 Juil - 17:52 (2011)    Sujet du message: Ma vieille B55 Répondre en citant

Très astucieuse cette solution  bravo . Le vrai DIYer (fait-tout-soi-même) a toujours un tour dans son sac, Bravo !
_________________
Mario
Revenir en haut
Gabi
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2010
Messages: 287
Localisation: 82
Prénom: Gabi
Langue 1: fr

MessagePosté le: Lun 4 Juil - 09:24 (2011)    Sujet du message: Ma vieille B55 Répondre en citant

Et bien bravo pour l'adaptation Hervé !  Cool
Encore une démonstration de tes talents de bricoleurs ! Okay

Mais j'ai une question (parce que j'ai envie d'être chafouin moi ce matin Mr. Green ) : d'origine, la B55 est-elle équipée d'un frein ?
Et si non, pourquoi en mettre un ?

Moi qui ai la manie de tout alléger (mais ça n'engage que moi), j'aurai tendance à virer tout ce que je trouve superflu, source de vibrations ou de mise en résonance possible (le S dans L75/S c'est pour Sport non, comme sur les voitures ? Mr. Green )

@+!
Revenir en haut
MAZZONI
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2010
Messages: 2 695
Localisation: Paris
Prénom: Hervé
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: es

MessagePosté le: Lun 4 Juil - 13:05 (2011)    Sujet du message: Ma vieille B55 Répondre en citant

La B55 n'avait pas de frein à l'origine.
Je m'en suis passé pendant 35 ans mais à pratiquer les L75 et L78 qui ont la délicatesse d'arrêter leur plateau toutes seules, sans y mettre les doigts, je me suis dit que c'était un confort, voire une élégance.
Côté traumatisme et respect de l'origine, je n'ai pratiqué qu'un trou de 3mm dans le châssis, sous le plateau.
Côté machin qui vibre, c'est silencieux.
Je suis d'accord que ce n'était pas indispensable.
Et puis un membre éminent de ce bon forum m'avait prévenu qu'en raison de la profondeur du plateau, je n'y arriverais pas ... et là, rien de tel pour me motiver.
Nous sommes bien sur un forum de grands enfants, n'est-ce pas ?

Sinon, je suis d'accord avec le S qui fait Sport : si les L75S et L78S avaient eu un bras droit (des S avec un bras droit ...) bien usiné et mécaniquement sain, je n'aurais pas cherché la essisation, par exemple.
Hormis l'avantage esthétique de la courbe sur la ligne droite, ces bras Jelco sont mieux conçus et mieux usinés que les Lenco (voir le nombre de billes dans les roulements pour s'en convaincre).
Donc, je cède un peu à l'esthétique, beaucoup à la mécanique, pas du tout aux discours approximatifs sur les phénomènes  brandis par certains et modélisés en dépit du bon sens et des lois de la physique.

Prochaine étape : je vais refaire la platine annexe qui porte le bras en S greffé sur le côté de ma B55 pour que le lève-bras soit opérant et la manipulation plus aisée.
Mais auparavant, il y a une L78S à rénover...
_________________
Hervé
Du vinyle, sinon rien !
Revenir en haut
Gabi
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2010
Messages: 287
Localisation: 82
Prénom: Gabi
Langue 1: fr

MessagePosté le: Mar 5 Juil - 14:49 (2011)    Sujet du message: Ma vieille B55 Répondre en citant

(J'aime bien t'embêter Hervé !  Mr. Green )

Mets-nous des photos de la L78/S dès que tu peux ! Cool

@+!
Revenir en haut
MAZZONI
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2010
Messages: 2 695
Localisation: Paris
Prénom: Hervé
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: es

MessagePosté le: Mar 5 Juil - 23:18 (2011)    Sujet du message: La platine prodigue est arrivée Répondre en citant

Ma dernière acquisition, une L78S, est arrivée d'Allemagne.
Achetée sur la baie teutonne à un prix à faire saliver tous les membres de ce forum, emballée mieux que si Lenco eux-mêmes me l'avaient envoyée, je l'ai accueillie aujourd'hui.
Tellement qu'elle est belle, tellement qu'il n'y aurait rien à faire dessus que j'en serais presque déçu !
Elle est déjà équipée de prises RCA et d'une masse sortie, son capot est en état malgré une amorce de fêlure dissimulée sur l'arrière ; son couvre-plateau est d'un noir profond sans une tache, ses commandes sont fermes et douces, sont bras est resplendissant. Une modeste cellule l'habite, qui a l'élégance de fonctionner pour le test de mise en marche.
Pas un bruit de roulement.
Pas un poil de jeu dans le pivot pas plus que dans les mouvements du bras.
Seul l'arrêt automatique est récalcitrant et ça ne surprendra personne.
Mais il va rentrer dans le droit chemin grâce au traitement de choc maison.
Ebénisterie présentant à peine quelques griffures superficielles.
Bon, assez parlé, voici les photos de ma nouvelle pensionnaire :

Et pour inaugurer sa nouvelle maison, je lui ai offert un tango de Susanna Rinaldi.



Il va me coûter d'attendre la fin de semaine pour attaquer nettoyages et réglages.
Des pieds amortisseurs l'attendent déjà ainsi que le matériel pour remettre l'arrêt automatique dans le droit chemin.
L'huile bouillonne dans son flacon et la graisse dans son pot tandis que l'acétone n'en pense pas moins. La cire d'abeille, modeste mais odorante sait que son heure arrivera.
Quant à la cellule, elle aura le choix entre une AT120E et une Grado MF1, à moins que je ne lui prête la DL 103.
Bonne nuit à tous et la suite une fois sa cure de jouvence achevée.
_________________
Hervé
Du vinyle, sinon rien !
Revenir en haut
Gabi
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2010
Messages: 287
Localisation: 82
Prénom: Gabi
Langue 1: fr

MessagePosté le: Mer 6 Juil - 08:48 (2011)    Sujet du message: Ma vieille B55 Répondre en citant

Rah ... Lovely !  j'adore

Vite, la suite ! bravo
Revenir en haut
MAZZONI
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2010
Messages: 2 695
Localisation: Paris
Prénom: Hervé
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: es

MessagePosté le: Jeu 7 Juil - 22:48 (2011)    Sujet du message: Une L78S presque parfaite Répondre en citant

Restauration terminée, en faire plus serait de la gourmandise.
Je me suis attaqué à l'arrêt automatique, évidemment récalcitrant.
Mon dispositif demande qu'une tige sorte à la surface.
Comment la faire émerger sans percer ?
Sur ma première L78, je l'avais glissée entre cuir et chair, entre le châssis et le socle.
Sur cette L78S, le trou du repose bras de la version à bras droit existe et est masqué par un bouchon en plastique.
C'est là que ça va passer.
Le reste n'est que la dérivation de ma solution qui consiste à réarmer manuellement le déclencheur d'arrêt.
Voilà ce que ça donne :

On y voit un levier en plat d'aluminium, prolongé par ... un frein de L75. L'axe de commande et ce levier sont stabilisés par un L en alu fixé sur la queue verticale qui vient du mécanisme de lève-bras.

L'extrémité (le frein de L75 recyclé) est ici à l'attaque sur cette maudite queue de rappel qui ne veut jamais revenir en position initiale (en fait parce qu'elle bute pendant l'arrêt sur le levier de déclenchement solidaire du bras et cet ensemble mobile (bras + levier) qui est trop lourd pour être repoussé).

Ici on voit le bouton de commande qui débouche opportunément devant le levier de lève-bras.
On le tourne d'un quart de tour et il est rappelé en position initiale par un ressort.

Vitesses réglées, antiskating aussi (avec un disque sans sillon), azimuth, VTF, c'est presque parfait.
Elle a eu son coup de cire d'abeille. Il n'y a plus qu'à l'installer dans sa vitrine.
_________________
Hervé
Du vinyle, sinon rien !
Revenir en haut
Gabi
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2010
Messages: 287
Localisation: 82
Prénom: Gabi
Langue 1: fr

MessagePosté le: Ven 8 Juil - 10:32 (2011)    Sujet du message: Ma vieille B55 Répondre en citant

Félicitations Hervé !  Okay

Encore une L78 dont le mécanisme ne t'aura pas résisté ! trop fort!

Bon et sinon, comment elle sonne la bête ? musique
Elle a droit à quoi comme cellule actuellement ?

@+!
Revenir en haut
MAZZONI
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2010
Messages: 2 695
Localisation: Paris
Prénom: Hervé
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: es

MessagePosté le: Ven 8 Juil - 13:57 (2011)    Sujet du message: Pour qui sonne la L78S ? Répondre en citant

Elle sonne bien.
Pas un murmure mécanique, commandes douces, déclenchement d'arrêt bien amorti, à tel point que je vais m'attaquer à mon autre L78 pour l'adoucir à ce niveau-là.
Il faut que je soigne les réglages de cellule. Je me rends compte que je ne sais pas dans quel ordre régler l'azimuth horizontal et le porte-à-faux.
Je vais faire un tour sur Vinyl Engine.
Sinon, la cellule livrée avec est encore en bon état ; elle est vierge de toute indication de marque mais elle ressemble à celles marquées Lenco qui étaient des Excell.
Elle est honnête mais fade.

Cette platine était dans un état de conservation parfait. Incroyable. L'affaire de l'année !
_________________
Hervé
Du vinyle, sinon rien !
Revenir en haut
maco
*
*

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 2 748
Localisation: Luxembourg
Prénom: Mario
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: de
Langue 4: it

MessagePosté le: Ven 8 Juil - 15:17 (2011)    Sujet du message: Re: Pour qui sonne la L78S ? Répondre en citant

MAZZONI a écrit:
Elle sonne bien.
....
Sinon, la cellule livrée avec est encore en bon état ; elle est vierge de toute indication de marque mais elle ressemble à celles marquées Lenco qui étaient des Excell.
Elle est honnête mais fade.

Cette platine était dans un état de conservation parfait. Incroyable. L'affaire de l'année !
Félicitations !

A première vue la cellule n'est pas une Lenco M100 / Excel ES70 qui sont pas fades du tout ..
_________________
Mario
Revenir en haut
MAZZONI
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2010
Messages: 2 695
Localisation: Paris
Prénom: Hervé
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: es

MessagePosté le: Sam 9 Juil - 14:03 (2011)    Sujet du message: Et pourtant, elle tourne ... Répondre en citant

Et voici ma nouvelle pensionnaire dans son écrin de verre, faisant chanter Jessy Norman sous une Ortofon 2M Red.
J'ai eu quelques soucis avec ses pieds (y-a-t il un podologue dans la salle ?) ; ceux de remplacement que je lui avais trouvés ont nécessité une petite incision avant pose définitive. Je trouverai peut-être mieux un de ces jours ; ceux-ci permettent un réglage de hauteur pourtant bien pratique pour l'horizontalité de la bête.
Et aussi le bras a tendance à filer vers l'extérieur en cours de descente ; je pense que c'est le patin d'appui sur le lève-bras qui n'est pas très droit. Je vais le redresser au sèche-cheveux. Des yeux s'arrondissent dans l'assistance ? Oui, le sèche-cheveux chauffe et ramollit les plastiques que l'on peut ensuite déformer plus facilement.

Sans vouloir me faire mousser exagérément, vous noterez comment le bouton de réarmement de l'arrêt automatique s'intègre harmonieusement entre le bouton de mise en marche et le repose-bras ; on croirait du Lenco d'origine ! A part que d'origine, ça ne marche pas, mais on en a déjà parlé sur ce forum.
Bon, j'arrête l'auto-pub...

Au fond, tapie dans l'ombre, attend l'AT 120E qui, bien qu'elle ait pris une alerte après l'arrivée de la 2M Red, tient encore sa place dans l'écurie.
Devant, somnole la cellule récupérée sur cette platine, enfant perdue sans nom mais pas sans talent. Elle ressemble furieusement à une Lenco/Excell mais pas moyen de lui trouver une identité.
Vous noterez l'embase du fût du bras de forme vaguement conique et en métal jaune (laiton ?) ; de mes 4 bras Jelco, c'est le seul qui possède cette particularité. La hauteur est réglable grâce à deux vis radiales placées à 90° sur la douille de fixation au châssis.
Manifestement, Jelco a fourni plusieurs générations de bras à Lenco qui suivait la manoeuvre en déplaçant le point de fixation du repose bras. C'est grâce à ces errements que j'ai pu réutiliser le trou standard (à sa position standard) pour faire passer ma tige filetée de commande de réenclenchement de l'arrêt automatique.

Et maintenant, place à la musique !
_________________
Hervé
Du vinyle, sinon rien !


Dernière édition par MAZZONI le Dim 1 Juil - 17:26 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Gabi
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2010
Messages: 287
Localisation: 82
Prénom: Gabi
Langue 1: fr

MessagePosté le: Lun 11 Juil - 09:49 (2011)    Sujet du message: Ma vieille B55 Répondre en citant

Et bien bravo Hervé, c'est du joli ! Razz Mr. Green

Elle est magnifique ! j'adore

Je vois que la 2M Red est venue se greffer dessus, le mariage doit être somptueux pour les oreilles (mieux que l'AT120) ! musique

En effet bonne idée pour le bouton de réarmement, il a parfaitement sa place sur la platine et va très bien avec l'ensemble ! bravo

Bon, il faudra comparer ton Ortofon avec la DL-110 la prochaine fois que tu passes ! Cool

@+!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:33 (2017)    Sujet du message: Ma vieille B55

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Lenco Référence Index du Forum -> LENCO -> Remise en route, réglages et améliorations. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB