Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Le salon New Music 2016 à Bruxelles

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Lenco Référence Index du Forum -> Accueil -> "En roue libre"
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bartaba
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2009
Messages: 692
Localisation: La isla bonita
Prénom: Christian
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: nl
Langue 4: pt

MessagePosté le: Lun 17 Oct - 17:18 (2016)    Sujet du message: Le salon New Music 2016 à Bruxelles Répondre en citant

Mine de rien, le salon annuel de New Music est devenu un incontournable de la vie audiophile bruxelloise. Il faut dire que l'on peut y écouter du materiel haut ou très haut de gamme que l'on ne pourra sans doute jamais se payer. Le gagnant des 168 millions d'euros de l'Euromillion, il habite dans mon coin, mais ce n'est pas moi...

Première constation, on est entre nous, c'est-à-dire entre quinquas et plus. La hi-fi, ce n'est manifestement plus un hobby de jeunes. Encore quelques années, et l'audiophile devra être protégé en tant qu'espèce en voie de disparition.

Autre espèce en voie de disparition; les importateurs belges de matériel hi-fi. De nos jours, quasiment tout ce que l'on trouve chez New Music et chez les autres revendeurs belges transite par des importateurs hollandais. On entend donc beaucoup de conversations en néerlandais dans les couloirs feutrés de l'hôtel Courtyard.

Premier arrêt dans le lobby de l'hôtel, où Project expose en statique sa vaste gamme de platines tourne-disques. Quelques beaux modèles, d'autres un peu anecdotiques, comme cette platine verticale, qui rappelle des ouvenirs à certains (Mitsubishi?).

Un peu plus loin, les nouvelles Martin Logan Impression ESL 11A démontrent que leur mariage avec les électroniques Jadis est harmonieux. L'importateur (français, pour une fois) est d'humeur à bavarder et nous nous lançons avec lui dans une longue conversation sur les mérites et les inconvénients des ML hybrides.

Rapide passage chez Naim, où des enceintes Neat, trop petites par rapport à la taille de la salle d'écoute, produisent un grave qui "roule", ce qui ne semble pas gêner les Naim boys présents.

Chez Devialet, dont la brochure déverse des propos dithyrambiques à pleins seaux, on écoute (pas longtemps en ce qui me concerne) les "bouboules" Phantom. Je ne vais pas me faire des copains chez Devialet, mais je trouve que ça sonne à peine mieux qu'un "ghettoblaster" des années 80, surtout dans le grave. Mais je parie que ça se vend comme des petits pains chez les "fashion victims"...

Chez Kef, les énormes Muon, drivées par des amplis Chord très costauds, envoient plein pot un live assez ancien des Rolling Stones. Pourquoi avoir choisi un enregistrement aussi médiocre?

Croyez-le ou non, les nouvelles enceintes Wilson s'appellent Yvette... On peut difficilement faire plus cucul-la-praline, mais elles sonnent bien, de manière très neutre, en compagnie d'électroniques Audio Research.

L'année dernière au même endroit, une des écoutes les plus enthousiasmantes était celle des enceintes Vivid Audio. Cette fois-ci les Giya G4, dans une livraison bleu pétrole assez spectaculaire, sont pilotées par un préampli Mola Mola Makua et deux amplis monos Mola Mola Kaluga (où vont-ils chercher des noms pareils?) dûs au Belge Bruno Putzeys, le concepteur des modules Hypex en classe D. L'écoute est toujours impressionnante, mais cette année, les basses sont trop lourdes à mon goût, ce que le démonstrateur attribue à l'acoustique de la pièce: "There is more bass than the room can handle". Pas faux, les contraintes sont grandes quand on essaie de démontrer les qualités d'une chaîne hi-fi dans une chambre d'hôtel.

Non loin de là, le Belge Pol Quadens présente ses enceintes ovoïdes en Corian. Un grave 38 cm TAD, un medium 30 cm JBL, un tweeter à ruban Fountek modifié. Comptez dans les 40.000 euros. Ah oui, quand même...

Dans la chambre attribuée à "John Watkinson Legend Precision Sound Reproducers" (inconnu au bataillon, du moins en ce qui me concerne), un vieux hippie barbu qui touche sa bille dans le domaine de l'acoustique nous parle de "time coherent, phase linear, omnidirectional, virtual point source, spacial reproduction, etc.). N'en jetez plus, la cour est pleine... Une brève écoute me permet de constater que ces enceintes actives sont très dynamiques, mais, comme bien souvent, le grave ne me plaît pas trop. Je crois que j'en ai marre des "box speakers".

Enfin, pas tous. Parce qu'une belle surprise attend les audiophiles chez YG Acoustics. Tenues d'une main de fer par de coûteuses électroniques allemandes MBL et des câbles "tuyaux d'arrosage", les élégantes colonnes (en aluminium) Carmel 2 justifient pleinement leur slogan publicitaire: "Pure clarity". Incroyable ce qui sort de ces petites deux voies avec un woofer qui ne fait même pas 16 cm. Mais on retombe sur terre en apprenant le prix: "Dertig duizend euros", annonce tranquillement le Batave de service. Traduction pour ceux qui ne parlent pas la langue de Vondel: 30.000 euros... Et ce sont les moins chères de la gamme YG Acoustics!

Petite deception: l'impossibilité d'écouter les enceintes de la gamme Golden Ear Technology, exposées en statique. A l'unanimité de la presse américaine, ces enceintes atomisent toutes les notions habituelles de rapport qualité-prix. Une marque à suivre de près.

Au bout d'un couloir, un panneau annonce La Rosita et DB Systems. Mais la porte restera désespérément close tout le week-end. J'apprendrai plus tard que Dan Bellity (le boss du forum Delphi) est souffrant et cloué au plumard. On lui souhaite un bon rétablissement.

Autre regret, l'absence de Quad, dont les grosses ESL m'avaient très favorablement impressionné l'an dernier. Paraît que l'importateur hollandais ne se soucie plus guère d'alimenter le marché belge. Pfff...

Comme il faut généralement garder le meilleur pour la fin, un mot sur ce qui était une des plus belles écoutes du salon: Aries Cerat. "Wadesda?", entends-je murmurer dans les chaumières audiophiles... Je ne sais pas trop d'où ça sort, mais rien que la taille des amplis suffit à impressionner même les plus blasés. Il y a dans cette salle un DAC Aries Cerat Kassandra MK2, un préampli Aries Cerat Impera II Reference, deux amplis monos Aries Cerat Concerto 65 (avec des tubes de puissance 813) et deux "petites" enceintes Magico S1 MkII. Ne faites pas le calcul, je l'ai fait pour vous: il y en a pour 88.000 euros. Sans les câbles, sans le conditionneur secteur, sans les panneaux acoustiques, etc. Et ça sonne! La magie du tube, avec de la puissance. En outre, les "petites" Magico ont le bon goût de ne pas saturer la pièce dans le grave, comme c'est le cas dans beaucoup d'autres démonstrations.

Bref, l'édition 2016 du salon New Music était un bon cru, mais aussi une occasion de confirmer que la hi-fi haut de gamme se dirige de plus en plus vers des zones tarifaires hors de portée pour la plupart d'entre nous. Bon, alors où ai-je mis ce bulletin de lotto?...
_________________
Christian
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 17 Oct - 17:18 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Lenco Référence Index du Forum -> Accueil -> "En roue libre" Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB