Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Genèse d'un projet de bras baladeur
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Lenco Référence Index du Forum -> LENCO -> Travaux en cours...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MAZZONI
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2010
Messages: 2 621
Localisation: Paris
Prénom: Hervé
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: es

MessagePosté le: Jeu 29 Sep - 22:38 (2011)    Sujet du message: Genèse d'un projet de bras baladeur Répondre en citant

Il y a déjà quatre platines et cinq bras à la maison (l'une d'elles n'est plus manchote depuis que je lui ai greffé un second bras).
Le WAF repasserait immédiatement à zéro si j'invitais une nouvelle platine.
Et pourtant, mon plaisir à moi, c'est de passer d'une cellule à l'autre, de faire des essais qui marquent leurs différences, de l'audible, du palpable.
J'ai bien un bras en rab, il n'a pas de pedigree mais on dirait un joli petit Jelco sans anti skating, mais bien fait : conception limpide, usinages propres, jeux réglables là où il faut, contrepoids joufflu.
Me vient alors l'idée de l'installer sur un support mobile que je pourrais promener d'une platine à l'autre ; et alors j'aurais une cellule de plus prête à l'écoute et branchable sur deux de mes platines.
Il faut se procurer de la matière première ; du recyclé de préférence ; un peu noble aussi.
Qu'à cela ne tienne, je vais utiliser des sabots de frein de métro neufs mais mis au rebut pour défauts géométriques ; et c'est du hêtre massif.
Il me reste aussi des pieds coniques réglables trouvés à prix étique sur une brocante ; en vrai laiton qu'ils sont et ils vont briller une fois passés au mirror.
Assez parlé ; voici l'ébauche du projet en photos :



Ou encore : 

Les difficultés sont au nombre de deux :
a) percer le sabot bien verticalement mais ça devrait s'arranger sur une perceuse à colonne après un montage d'usinage méticuleux ; je vous laisse poser les questions sur la position du pivot.
b) trouver une bague réductrice pour le pivot du bras mais j'ai un mécène sur un forum d'usinage.


L'installation d'un lève-bras pour déposer la pointe sur le disque me semble hors de portée de mes moyens et outillages.
J'envisage néanmoins d'utiliser un lève-bras Q-Up, invention géniale de Thorens, qui déclenche quand le bras en fin de lecture vient percuter une gachette.
Mais un repose-bras est prévu. Un stock Lenco, bien sûr.


Bon, je ne résiste pas à l'envie de vous la faire façon forum audiophile, ce qui n'est pas la tonalité d'ici ; on peut rire un peu, non ?
Donc, le bois est du hêtre taillé dans le coeur d'un rondin séché 17 ans dans un enclos ventilé naturellement à proximité d'un pré envahi de violettes et qui provient d'un arbre abattu un soir de pleine lune par un bûcheron slovène qui n'avait pas vu d'ours depuis au moins quatre ans. Le sens des fibres a été scrupuleusement respecté lors de la taille par une machine numérique allemande, de sorte que les vibrations qui pourraient assaillir le montage soient évacuées sans bruit, un peu comme un pet qui file sur une toile cirée.
Le rayon de courbure du sabot est le résultat de la résolution d'une équation différentielle du second ordre et assure à l'ensemble un isostatisme naturel garanti pour des séismes de niveau 7,2 sur l'échelle de Richter.
Les pieds, dont les pointes seront montées en position zénithale, possèdent un degré de liberté verticale ajustable par un pas de vis lévogyre afin de contrecarrer naturellement les forces de Coriolis particulièrement nuisibles sur la résultante de forces n'excédant pas le milliNewton. Ce montage est donc exclusivement réservé à l'hémisphère nord.
Je vous laisse finir et hurler  à l'iconoclaste ...  ;-))
_________________
Hervé
Du vinyle, sinon rien !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 29 Sep - 22:38 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gabi
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2010
Messages: 287
Localisation: 82
Prénom: Gabi
Langue 1: fr

MessagePosté le: Ven 30 Sep - 13:46 (2011)    Sujet du message: Genèse d'un projet de bras baladeur Répondre en citant

Projet sympathique, que je suivrai avec intérêt.

Un bras baladeur, pratique pour les comparaisons ! Razz Mr. Green

La pièce de bois est très jolie, traitée le résultat esthétique pourrait être à la hauteur. Cool

Vivement la suite ! Okay
Revenir en haut
nimbus
*
*

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2010
Messages: 3 015
Localisation: Loire
Prénom: Bruno
Langue 1: fr
Langue 2: en

MessagePosté le: Ven 30 Sep - 18:38 (2011)    Sujet du message: Genèse d'un projet de bras baladeur Répondre en citant

Chez Hervé aucun bras ne doit rester inactif. Qu'on se le dise.
En plus tu pourras ainsi l'emmener chez les copains ou le mettre en location (pour l'amortir !).

Bruno.

PS : tu pourrais le monter sur une enclume.
_________________
Le mieux est (souvent) l'ennemi du bien.
Revenir en haut
MAZZONI
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2010
Messages: 2 621
Localisation: Paris
Prénom: Hervé
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: es

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 00:01 (2011)    Sujet du message: Bras baladeur Répondre en citant

Oui, justement il me reste une enclume du temps où j'en vendais à la sauvette ...
_________________
Hervé
Du vinyle, sinon rien !
Revenir en haut
MAZZONI
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2010
Messages: 2 621
Localisation: Paris
Prénom: Hervé
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: es

MessagePosté le: Lun 3 Oct - 21:56 (2011)    Sujet du message: Genèse et rigolade Répondre en citant

Que ceux qui se sont offusqués de mon humour narquois sur le bois séché 17 ans , etc... lisent ceci, lu sur une pub de platine et dont la cellule  ... :
 

° Cellule en bois massif (stocké plus de 20 ans, également utilisé dans l'industrie des violons) 


Vous avez bien lu : stocké plus de 20 ans ; finalement, la réalité dépasse toujours la fiction ...


J'ironisais aussi : "le sens des fibres a été scrupuleusement respecté lors de la taille"


et je lis sur cette même pub : "Finitions en bois de cerisier stratifié de différentes directions"


et tout ça pour 1490€, seulement !
Vous n'allez pas vous en priver , n'est-ce pas ?
_________________
Hervé
Du vinyle, sinon rien !
Revenir en haut
maco
*
*

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 2 748
Localisation: Luxembourg
Prénom: Mario
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: de
Langue 4: it

MessagePosté le: Mar 4 Oct - 17:07 (2011)    Sujet du message: Re: Genèse et rigolade Répondre en citant

MAZZONI a écrit:
Que ceux qui se sont offusqués de mon humour narquois sur le bois séché 17 ans , etc... lisent ceci, lu sur une pub de platine et dont la cellule  ... :
 

° Cellule en bois massif (stocké plus de 20 ans, également utilisé dans l'industrie des violons) 


Vous avez bien lu : stocké plus de 20 ans ; finalement, la réalité dépasse toujours la fiction ...


J'ironisais aussi : "le sens des fibres a été scrupuleusement respecté lors de la taille"


et je lis sur cette même pub : "Finitions en bois de cerisier stratifié de différentes directions"


et tout ça pour 1490€, seulement !
Vous n'allez pas vous en priver , n'est-ce pas ?

Hervé,

n'en déplaise ...

tout cela est correct et dénote le savoir-faire de ce constructeur. Tout menuisier, et par la force des choses tout luthier peut confirmer l'importance de la directionnalité des fibres de bois. Pour le corps d'une cellule c'est un aspect primordial pour assurer le meilleur rendu possible avec ce matériau. Et pour le socle c'en est de même, la raison pourquoi le CP Bambou à fibres entrecroisées a un rendu plus agréable que des plaques de MDF...

En somme je salue le retour de ce constructeur (réputé pour la transparence de ses platines) à l'utilisation de matériaux moins anémiques, même si ce la semble n'être que du design, c'est pas seulement pour cela qu'il a rajouté le bois sur la base d'acryle.

Cordialement, Smile
_________________
Mario
Revenir en haut
nimbus
*
*

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2010
Messages: 3 015
Localisation: Loire
Prénom: Bruno
Langue 1: fr
Langue 2: en

MessagePosté le: Mar 4 Oct - 18:24 (2011)    Sujet du message: Genèse d'un projet de bras baladeur Répondre en citant

maco a écrit:
tout cela est correct et dénote le savoir-faire de ce constructeur. Tout menuisier, et par la force des choses tout luthier peut confirmer l'importance de la directionnalité des fibres de bois.


Ce n'est pas faux dans l'absolu  mais il reste à déterminer la part de pur marketing dans tout ça.
A noter, pour la petite histoire, que le bois dont on fait les instruments (ici les violons) n'est pas forcément le plus adapté pour un appareil (cellule, platine, enceinte) qu'on souhaite le plus inerte possible mais... c'est beau. Une cellule en béton serait préférable, mais c'est moins beau !
Mais là on coupe les cheveux en quatre.

Bruno.
_________________
Le mieux est (souvent) l'ennemi du bien.
Revenir en haut
MAZZONI
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2010
Messages: 2 621
Localisation: Paris
Prénom: Hervé
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: es

MessagePosté le: Mar 4 Oct - 19:36 (2011)    Sujet du message: Du bois dont on fait les cellules Répondre en citant

Merci à Bruno de me relayer, cela m'aide à paraître moins ronchon.
Soyons sérieux, on voit bien que ce qui prime c'est le discours ésotérique afin de masquer une démonstration implicite boiteuse ; première prémisse :"qui irait contester le savoir-faire d'un luthier?", seconde prémisse "ce qui est bon pour un violon ne peut qu'être bon pour un corps de cellule", conclusion "une bonne cellule est faite de bois séché 20 ans et dont les fibres , etc...".
CQFD
Quiconque s'est frotté à la logique en philo et dans la vraie vie sait que l'erreur est toujours dans les prémisses.
Qu'on me dise que ces platines et cellules sont jolies, pourquoi pas.
Qu'on m'affirme que le son est incomparablement meilleur, pourvu que je sois capable de lâcher 1500€ pour avoir le droit de ne plus contester ce fait indémontrable, c'est une autre chose.
D'ailleurs, ceux qui ont lâché 1500€ auront du mal à avouer qu'ils se sont fait plumer, et la boucle des marchands du temple est bouclée.
J'ai du mal à croire que ces forums (le nôtre semble un peu protégé) sont peuplés de gens capables de dépenser de telles sommes pour des placebos.
Je ne suis pas à la rue moi-même mais je dois être trop rapiat et incrédule pour dépenser mon bel argent de la sorte.
Je suis en train de me marginaliser ... aux yeux des membres de ces forums, mais pas du citoyen moyen dont l'oreille peut s'éduquer pour pas cher.
Avec des Lenco vintage, par exemple et en rachetant des cellules quasi neuves à des audiophiles aux lèvres pincées et aux oreilles supérieurement fines.
Enfin, il n'y a qu'ici que je peux dire tout cela sans me faire karchériser. Merci pour votre indulgence.
_________________
Hervé
Du vinyle, sinon rien !
Revenir en haut
nimbus
*
*

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2010
Messages: 3 015
Localisation: Loire
Prénom: Bruno
Langue 1: fr
Langue 2: en

MessagePosté le: Mar 4 Oct - 21:09 (2011)    Sujet du message: Genèse d'un projet de bras baladeur Répondre en citant

MAZZONI a écrit:
Enfin, il n'y a qu'ici que je peux dire tout cela sans me faire karchériser. Merci pour votre indulgence.

L'effet "vintage", probablement, qui ne fait pas appel aux mêmes pulsions intérieures ! A moins que ce soit l'effet DIY.
Mais il ne faut pas en abuser !

Bruno.
 
_________________
Le mieux est (souvent) l'ennemi du bien.
Revenir en haut
maco
*
*

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 2 748
Localisation: Luxembourg
Prénom: Mario
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: de
Langue 4: it

MessagePosté le: Mar 4 Oct - 23:06 (2011)    Sujet du message: Genèse d'un projet de bras baladeur Répondre en citant

On va pas se karchériser pour des problèmes d'audiophilie tandis que la Grèce sombre et les banques avec?  pas vrai? Mr. Green
J'apprécie les bonnes manières sur le forum, mais faut pas avoir peur d'exprimer ses opinions, et les deux choses ne s'excluent pas mutuellement. Donc  pas de problèmes ... Wink

Pour revenir au bois :  corrigez-moi si je me trompe, dans l'un comme l'autre la qualité du bois est étudiée pour amortir des résonances. Je m'explique : Ce qui amplifie le son de l'instrument c'est le corps de résonance, son volume. Le matériau (le bois dans cet exemple) doit amortir l'excès de résonance et apporter le timbre désiré. A mon avis la fonction est identique pour un socle. Pourquoi ne fabrique-t-on pas de violons avec du MDF ou du laiton? Et pourquoi Maître Stradivari arpentait-il les forêts les nuits de pleine lune ?

Pour la platine en photo : elle est très belle en effet et represénte aussi un état de l'art certain. J'ai vu et écouté la version tout acryle, pas mal mais un peu anémique à mon goût et sûrement pas une concurrente à ma BambooLenco. Mais à ce prix c'est encore une bonne affaire, 1500€ c'est très raisonnable :  en comptant que dans ce prix il y est inclus un bras de qualité qui vaut 800€ à lui seul et une cellule à 200€. Ajoutons le moteur, le matériel, les pieds, le câble de modulation... Ensuite un ouvrier qualifié à minimum 20€ de l'heure (ajouter 40% d'impôts et cotisations sociales), l'amortissement de l'outillage, la marge du patron et la paie de la secrétaire, ensuite il y a le marchand qui doit écouler la marchandise et qui se tape des heures de discussions avec des audiophiles sceptiques ..  moi je la ferais construire en Chine Rolling Eyes

Heureusement qu'on a nos Lenco et deux mains gauches pour bricoler ...

hats off
_________________
Mario
Revenir en haut
nimbus
*
*

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2010
Messages: 3 015
Localisation: Loire
Prénom: Bruno
Langue 1: fr
Langue 2: en

MessagePosté le: Mer 5 Oct - 18:02 (2011)    Sujet du message: Genèse d'un projet de bras baladeur Répondre en citant

maco a écrit:
Pour revenir au bois :  corrigez-moi si je me trompe, dans l'un comme l'autre la qualité du bois est étudiée pour amortir des résonances. Je m'explique : Ce qui amplifie le son de l'instrument c'est le corps de résonance, son volume. Le matériau (le bois dans cet exemple) doit amortir l'excès de résonance et apporter le timbre désiré. A mon avis la fonction est identique pour un socle.

Je ne pense pas : le bois ou le métal, choisis avec soin et d'une dimension précise, d'un instrument participe complétement à son timbre de par son mode propre de résonance et non par son inertie ; on utilise cette fréquence de résonance pour amplifier certaines fréquences.  C'est pourquoi on ne les fait pas en MDF ou en béton, contrairement à une enceinte ou une platine, par exemple.
L'assimilation d'un concepteur d'enceintes ou de platines à un luthier est un non-sens, amha. Ce serait même le but contraire qui est recherché.

Corrigez moi si je me trompe.

Bruno.
_________________
Le mieux est (souvent) l'ennemi du bien.
Revenir en haut
maco
*
*

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 2 748
Localisation: Luxembourg
Prénom: Mario
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: de
Langue 4: it

MessagePosté le: Mer 5 Oct - 22:20 (2011)    Sujet du message: Genèse d'un projet de bras baladeur Répondre en citant

Ce que je voulais dire c'est que c'est l'effet d'amortissement dû aux différentes qualités de bois qui remplit une fonction similaire dans les deux cas... et non pas la production de résonances ( the good vibes ) qui est au contraire une propriété désirée pour l'instrument... Le choix de bois âgé est une garantie qu'il ne se déforme plus ou marginalement sous des variations de températures.
_________________
Mario
Revenir en haut
nimbus
*
*

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2010
Messages: 3 015
Localisation: Loire
Prénom: Bruno
Langue 1: fr
Langue 2: en

MessagePosté le: Jeu 6 Oct - 12:14 (2011)    Sujet du message: Genèse d'un projet de bras baladeur Répondre en citant

maco a écrit:
Ce que je voulais dire c'est que c'est l'effet d'amortissement dû aux différentes qualités de bois qui remplit une fonction similaire dans les deux cas... et non pas la production de résonances ( the good vibes ) qui est au contraire une propriété désirée pour l'instrument... Le choix de bois âgé est une garantie qu'il ne se déforme plus ou marginalement sous des variations de températures.
Oui, c'est le verre à moitié plein ou à moitié vide, selon le point de vue. Mais le but recherché pour le matériau d'un instrument est généralement l'inverse de celui d'un appareil audio.
Ceci dit, le bois sous une forme massive est un bon compromis entre la rigidité/amortissement et la légèreté ;  intéressant pour une cellule ou un bras, beaucoup moins pour un socle de platine ou une enceinte. L'alu massif ou anodisé, ou certains matériaux synthétiques,  présentent les mêmes avantages mais le bois, c'est beau, et noble...

Bruno.  
_________________
Le mieux est (souvent) l'ennemi du bien.
Revenir en haut
MAZZONI
*Membre *
*Membre *

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2010
Messages: 2 621
Localisation: Paris
Prénom: Hervé
Langue 1: fr
Langue 2: en
Langue 3: es

MessagePosté le: Jeu 6 Oct - 12:54 (2011)    Sujet du message: Du bois massif ou un massif de bois ? Répondre en citant

Finalement, quand mon bras sur son support mobile sera au point, je pourrai venir (si vous m'invitez) tester des cellules, des bonnes et des mauvaises, sur vos platines en bois massif, ou stratifié, ou en granit, ou en béton et peut-être verra-t-on d'où vient la différence d'un système à l'autre.
Personnellement, et sans remettre en question vos années de quête de la sainte écoute, je vois mal comment des vibrations pourraient affecter de manière audible l'écoute d'un vinyle.
Ou bien on vit sur un chantier de marteaux-piqueurs et là, de toute façon on n'écoute pas de musique, ou bien dans un environnement "normal", l'air qui vibre, le métro qui transmet effectivement des vibrations solidiennes, peuvent-ils cochonner la restitution sonore.
On a déjà eu cette discussion avec en particulier les vibrations des hauts-parleurs sur la platine : mais à quel volume certains écoutent-ils de la musique ?
En revanche, le murmure mécanique et les perturbations électromagnétiques (quoique au-delà de qq centimètres, vu la puissance du moteur, tout est atténué) du moteur méritent à mon sens d'être réduites.
A ce sujet, je prends exemple sur la Braun PS420 que j'ai retapée et qui "fait du bruit" : bruit mécanique dû à des paliers de moteur mal conçus et mauvais câblage des masses que j'ai repris avec un succès partiel. Et une partie de ce boucan passe dans le signal, c'est indéniable.
Vous voyez que je ne suis pas totalement hermétique à la chasse au silence.
Ensuite, les mérites comparés du bois comme ceci ou comme cela, je demande à entendre... mais il faut m'inviter. Avec mon bras mobile dans quelques semaines.
_________________
Hervé
Du vinyle, sinon rien !
Revenir en haut
nimbus
*
*

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2010
Messages: 3 015
Localisation: Loire
Prénom: Bruno
Langue 1: fr
Langue 2: en

MessagePosté le: Jeu 6 Oct - 17:41 (2011)    Sujet du message: Genèse d'un projet de bras baladeur Répondre en citant

MAZZONI a écrit:
Personnellement, et sans remettre en question vos années de quête de la sainte écoute, je vois mal comment des vibrations pourraient affecter de manière audible l'écoute d'un vinyle.

Il ne faut jamais perdre de vue que le signal gravé sur un vinyle comporte des informations de l'ordre de quelques microns et que la moindre vibration parasite transmise à la pointe de lecture viendra perturber le message.
Sans tomber dans des délires idiophiles on trouvait autrefois dans certaines revues spécialisées, à l'époque où ils effectuaient encore de vrais tests avec mesures à l'appui, des analyses spectrales de l'incidence des vibrations parasites sur le signal : celle-ci était nettement mise en évidence.
A noter qu'une vibration venant perturber le signal ne sera pas toujours audible directement et que son effet se fera sentir par une dégradation du signal que l'on pourrait attribuer à une autre origine.
Exemple : un mauvais accord bras-cellule provoquera une résonance marquée dans une bande de fréquence non audible (5 à 10 hz) mais se traduira par des fortes variations instantanées de VTF et éventuellement une saturation du préampli phono.

Mais ce n'est pas, bien entendu, une raison pour faire n'importe quoi au seul motif que quelque forumeur aura déclaré que c'était une amélioration "surlecutante". 
D'ailleurs, plus l'amélioration est qualifiée "d'hénaurme", plus je suis sceptique...
On peut être plus ou moins perfectionniste mais une vraie recherche de perfection doit s'inscrire dans une démarche rationnelle, pas sur des fantasmes ou des idées reçues. En ce sens l'idée d'un socle lourd est rationnelle, même si elle n'est pas forcément raisonnable pour certains qui se contentent d'un socle ordinaire en considérant que le gain du socle lourd ne justifie pas l'investissement, ce qui se défend aussi.

Bruno.  
_________________
Le mieux est (souvent) l'ennemi du bien.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:33 (2016)    Sujet du message: Genèse d'un projet de bras baladeur

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Lenco Référence Index du Forum -> LENCO -> Travaux en cours... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB